C’est quoi, Netvibes?

Netvibes, que je commence à utiliser, offre à ses utilisateurs à la fois une page personnelle, une page publique, et un réseau de relations, quoique ce troisième point semble très limité.
Je parlerai ici de la nouvelle version de Netvibes, “Ginger”, disponible pour tous les internautes depuis quelques jours.

Page personnelle: certains internautes aiment utiliser une page telle que la page de leur fournisseur d’accès, où ils peuvent voir la météo, relever leur courrier, etc. Netvibes fournit cela, avec un contenu plus riche et varié.
Page publique: pour ceux qui veulent exister sur le web de façon aisée, c’est une des formules à considérer, qui offre beaucoup de possibilités. Mais aussi, pour ceux qui ont une activité plus importante sur le web, ce peut être un lieu pour présenter tout ce que l’on fait par ailleurs. Page personnelle et page publique sont complètement distinctes.

Chacune de ces deux pages peut comporter des onglets. Autant donner des exemples: la page publique de Paulo Coelho est particulièrement impressionnante, et comporte parmi ses onglets la page d’accueil de son site web! Pour ma part, j’en reparlerai plus loin, j’ai créé une page publique assez différente; autant de personnes, autant d’utilisations!

Page personnelle comme page publique permettent notamment de regrouper des flux RSS: pour ceux qui ont l’habitude de lire sous la forme d’une page web les flux auxquels ils sont abonnés, la page personnelle rend ce service de façon très souple. On peut aussi y lire son courrier, y écouter de la musique, suivre ce qui se passe sur son compte Facebook, etc.
Pour ma part je préfère lire les flux RSS auxquels je suis abonné dans un logiciel spécial, et la page personnelle ne me sert pas à grand chose, puisque pour la météo j’utilise WebWag qui me permet de découper des morceaux de page météo (”Widgets on Demand”) pour autant de villes que je le souhaite. La page personnelle Netvibes me sert notamment à tester les éléments que je veux mettre ensuite sur la page publique. Sinon je ne suis pas sûr qu’à l’usage je continuerai à l’utiliser.

Les possibilités proposées par la page publique m’ont amené à réfléchir sur ce qu’elle pouvait m’apporter comme “plus” par rapport à mes différents sites web actuels, et ce que je pourrais y mettre qui intéresserait d’autres internautes. J’ai essayé d’en faire une sorte de page d’accueil alternative de ma page plestang.com.
En colonne de droite j’ai placé mes flux les plus actifs, à savoir toutes mes “lectures” sur le web, que je classe à l’aide de Spurl. Certains internautes sont déjà abonnés aux flux en question, mais d’autres pourront les découvrir par ce canal.
En colonne de gauche (voir photo ci-dessous) j’ai d’abord présenté une brève liste de mes principaux sites, puis donné quelques conseils pour l’usage de la page!

Ma page publique

En colonne centrale j’ai mis en premier le moteur de recherche spécialisé que j’ai créé avec Google Custom Search et qui mérite vraiment d’être connu des chrétiens. En dessous: les titres des trois derniers articles de ce blog “Parler du web”, etc.
J’ai aussi ajouté deux autres onglets, comme on le voit sur le haut de l’image ci-dessus: l’un pour me présenter plus en détail: c’est la page correspondante du site philippe-lestang.com. Et une troisième page donnant quelques textes que j’ai écrits, qui est aussi l’insertion d’une page web assez simple. Par contre je n’ai pas réussi à insérer une page web plus complexe comprenant du php.

L’aspect relationnel de Netvibes me paraît très limité. Si on y a des amis, on peut faire apparaître sous forme d’un widget leurs dernières activités sur Netvibes. On peut bien sûr copier telle ou telle photo (ou vidéo?) qu’ils ont découvert. Bon, et alors? Rien à voir avec Facebook.

Au total que peut on faire avec Netvibes? Pour certains la page privée sera peut-être leur nouvelle page web par défaut (comme l’explique ce comparatif australien). Pour d’autres la page publique sera leur page web, ou l’un de leurs sites web. Je ne vois là rien de bien excitant, même si je reconnais que cette nouvelle “vitrine” m’a amené à réfléchir sur ma “stratégie” de diffusion, et à revoir certains textes que je voulais citer.

L’aide de Netvibes paraît très insuffisante; elle date d’ailleurs semble-t-il de la version antérieure du site. Quant aux vidéos de la page d’accueil, elles n’ont semble-t-il pas de son et ne m’ont pas vraiment éclairé.

Je termine par un petit salut à une autre vitrine que j’utilise, Ziki.com (voir ce billet): j’y ai fait la connaissance de personnes intéressantes. On verra si c’est aussi le cas sur Netvibes.

13.03.08 - Autre exemple de page Netvibes riche: http://www.netvibes.com/ilovepolitics (sur les élections américaines).

Cher Philippe,

Merci beaucoup pour cette présentation. Je cherchais à savoir depuis longtemps comment fonctionnait Netvibes, et grace à toi je suis comblé.

Reste à voir si je vais l’utiliser. Même si cela est tentant, je continue à penser que ce n’est pas indispensable et que l’on peut exister sans être sur ces réseaux sociaux. J’hésite un peu à me manifester publiquement sur ces réseaux.
Bien à toi,

Eric Le Meur