Firefox: raccourcis etc.

En complément à mon billet sur les plugins Firefox, voici quelques raccourcis clavier et deux autres plugins.

Les raccourcis sont donnés ici pour Mac. Je les ai convertis à partir d’un excellent document pdf sur Firefox qui en donne de nombreux pour PC, et fournit beaucoup d’autres informations.

Ces raccourcis s’ajoutent à ceux que vous connaissez déjà ou que vous pourrez retrouverez sur le document cité.

- Se déplacer entre onglets: Contrôle Tab
- Réouvrir un onglet que l’on vient de fermer: Pomme shift T
- Placer le curseur dans le champ “Recherche” (Google): Pomme K
- Afficher le code source de la page: Pomme U
- Modifier la taille des caractères (affichage): Pomme + ou Pomme -

On voit que la difficulté sur Mac est que c’est tantôt la touche Contrôle et tantôt la touche Commande (Pomme) qu’il faut utiliser (Pomme Tab est déjà pris par le système).

Deux nouveaux plugins:
- Resurrect pages, que je n’ai pas encore eu l’occasion d’utiliser, et qui sert lorsqu’on se trouve devant une page qui n’existe plus (”404″ notamment): un clic droit, et le plugin propose de consulter les caches de plusieurs moteurs.
- Customize Google, qui filtre en principe les publicités des pages Google (je n’ai pas vu de différence), et permet divers autres paramétrages, par exemple de numéroter les résultats et de montrer la vignette (”favicon”) de chaque site. De plus il ajoute une ligne en haut, proposant de faire la même recherche avec d’autres moteurs, ce qui peut être pratique dans certains cas.

Rien de bien génial donc, mais deux tout petits “plus”.

Mac: changer d’OS…

Avant de parler de “Leopard”, quelques remarques valables pour tout changement d’OS.

Il est indispensable de sauvegarder au préalable ses données sur un disque externe. Même si le pire n’est pas sûr, tout peut arriver, et après il est trop tard.

Mais on peut faire mieux qu’une simple sauvegarde, en créant avec SuperDuper une image de disque bootable. Cela permettra ensuite en cas de problème de réinstaller automatiquement toutes les applications et tous les réglages, avec l’utilitaire Mac “Assistant de migration”. Une simple sauvegarde des données ne le permet pas.

Et si vous n’êtes pas sûr que le nouvel OS vous conviendra, pourquoi ne pas partitionner votre disque dur? Une partition pour votre OS actuel, et une autre partition pour le nouveau. Si votre Mac date d’après l’été 2006 (je ne connais pas la date du changement), son disque utilise le format “GUID”, et vous pouvez utiliser le logiciel IPartition pour le formater “à chaud”, sans avoir à effacer vos données: c’est un peu long, mais magique!
Vous installez alors le nouveau système sur un espace vierge et récupérez par l’assistant de migration vos données et vos réglages, d’une partition sur l’autre.

Cela dit, pourquoi voulez-vous passer à la nouvelle version d’OS X? Parce qu’on a fait beaucoup de bruit autour et que vous en espérez des merveilles? Vous risquez d’être fort déçu et d’essuyer les plâtres… Un certain nombre de vos logiciels ou périphériques risquent de ne pas fonctionner; des défauts de jeunesse du produit peuvent se révéler gênants. D’où l’importance de partitionner quand on le peut, pour revenir si nécessaire à la version précédente.
Une bonne règle serait d’attendre pour migrer d’en avoir vraiment besoin: par exemple parce qu’on veut utiliser un logiciel qui n’existe pas dans la version système antérieure.

Venons-en maintenant à Leopard (OS 10.5): en commençant par avouer que j’ai cédé aux sirènes du “buzz”, et que j’aurais pu attendre!
Heureusement, je l’avais commandé à l’Apple Store et ne l’ai reçu que lundi soir (par UPS, aux livraisons à nouveau peu fiables). Entre temps la rumeur de “l’écran bleu de la mort” était arrivée jusqu’à moi: j’ai donc désinstallé préalablement “Application Enhancer”, et vérifié quelles autres extensions enlever ou mettre à jour.

L’installation système peut révéler des surprises: si votre Mac a plus d’un an environ, tout “MacIntel” qu’il soit, il ne pourra accueillir Léopard qu’en reformatant complètement le disque, et donc en effaçant vos données! On ne peut pas dire que l’information ait été largement diffusée!

Le transfert des données depuis “l’ancien Mac” (l’autre partition en ce qui me concerne) a été assez long (plus de 2 heures). Et à la fin le message “Il reste moins d’une minute” s’est éternisé! Au bout de trois quarts d’heure dans cette situation j’ai craqué et relancé la machine. Or je viens de lire que cette attente est apparemment normale!! Ce sont les réglages, si je me rappelle ce que j’ai lu, qui sont transférés à ce moment là ! Peut-être est-ce pour cela que dans mon application de ftp je dois maintenant réintroduire les mots de passe un par un…

Me voici donc avec Leopard… En notant qu’il crée un nouveau compte de base (la “petite maison”) en plus de ceux que l’on avait sur l’ancienne machine. Peu importe dans mon cas.

Le plus ennuyeux c’est l’affichage sur l’écran externe, pas très bien géré en ce qui concerne certaines alertes (mon MacBook est placé en contrebas et non visible de mon bureau). Par exemple si je désactive le démarrage automatique et qu’il faut choisir par un menu sous quel compte on se connecte, ce menu n’apparaît que sur l’écran du MacBook, et pas sur l’écran externe que j’utilise! Le même problème semble se poser pour d’autres messages d’alarme ou certains logiciels… Et un problème analogue apparaît dans “Spaces”, dont je parlerai plus loin.

Parmi les logiciels qui ne fonctionnent pas: SilverKeeper, qui me servait à faire des sauvegardes - je parlerai de Time Machine plus loin; MenuShade. Et surtout le driver du scanner HP PSC; peut-être trouverai-je une solution (Voir à la fin). J’ai perdu aussi bien sûr pour l’instant ce qui va avec Application Enhancer, à savoir notamment WindowShade et LabelX; mais l’éditeur de ces logiciels va les mettre à jour. Rapidowrite non plus ne fonctionne pas.

Le driver de l’imprimante est différent; il me semble comporter moins de réglages.

“Little Snitch” (pare feu) fonctionne, mais curieusement il n’est plus dans les préférences système. Default Folder de son côté s’installe mal, mais c’est peut-être propre à mon Mac.

Que dire enfin des nouveautés? Compte tenu de mon type d’usage, je dirai que le dock est moins bien, et qu’une seule nouveauté m’intéresse un peu, à savoir les “Spaces”.
Le dock est complété par quelque chose appelé “Stacks” (Piles), ce qui veut dire que quand on met un dossier dans le dock, un clic sur son icône n’ouvre pas le dossier mais fait apparaître une partie de son contenu sous la forme d’icônes sur le bureau. Il faut cliquer une deuxième fois pour ouvrir le dossier. Cela me convient mal, le cas typique pour moi étant le dossier “Applications” que j’ai pris l’habitude de mettre dans le dock, ainsi que les dossiers de certains de mes sites web: tous ont beaucoup trop de contenu pour apparaître en entier dans les “stacks” et il me faut donc deux clics distincts au lieu d’un pour y accéder!

Les “Spaces” sont un peu le prolongement d’Exposé: on peut répartir les fenêtres des applications que l’on utilise entre plusieurs “écrans” et passer de l’un à l’autre très aisément. Seul bémol, comme indiqué plus haut, certaines alarmes semblent ne pas paraître correctement.

Parlons enfin de Time Machine: une déception de plus (mais je changerai peut-être d’avis). C’est un monstre de consommation d’espace disque. Mon disque externe fait 250 Go et c’est très juste. En outre Time Machine a pour règle de remplir complètement le disque externe avec ses sauvegardes successives! Je l’en empêcherai en créant des images disque pour réserver pas mal de Gigas à d’autres usages :-)

Donc on verra, mais pour l’instant et compte tenu de mes usages, j’aurais mieux fait d’attendre cinq à six mois que l’OS soit plus au point, et que les applications tierces se soient adaptées…

2.11.07 - Je corrige ce que j’ai dit sur Time Machine: la première sauvegarde est volumineuse (surtout pour moi qui avais omis d’en exclure l’autre partition du disque!), mais les suivantes sont légères et rapides. Dès qu’on branche le disque externe, Time Machine se met en route et a très vite fini son travail.

15.11.07 - Un truc pour le dock, que je viens apparemment d’inventer (je n’ai jamais rien lu à ce sujet): pour mettre un dossier dans le dock, et qu’il s’ouvre d’un simple click, créer d’abord un alias du dossier et mettre l’alias dans le dock! Avec l’icône de votre choix!
(Et puis garder l’alias dans un coin: si on l’efface, l’icône du dock cesse de fonctionner). Seul inconvénient: on ne peut pas placer de fichier dans ce dossier par le dock.

22.11.07 - Je continue à découvrir Leopard, grâce à la revue Avosmac! “Quick Look”, si mal expliqué par Apple, est très simple et pratique: dans une fenêtre du Finder, si un élément est sélectionné, appuyez sur la barre d’espace et vous verrez son contenu (si c’est un fichier); un nouvel appui sur la barre d’espace et vous revenez à l’état “normal”! Si c’est un dossier, utilisez les flèches; et de même pour circuler dans un fichier. A part cela j’aime la rapidité de Leopard, et aussi les couleurs, qui me paraissent plus vives.
- Problème avec l’IPod: peut-être parce que j’ai 2 ITunes, un dans chaque partition: “Vous n’êtes pas autorisé à gérer cet IPod”, puis plantage. Je dois reformater l’IPod, en ayant sauvegardé son contenu grâce à Senuti. L’ITunes Store considère que j’ai un ordinateur nouveau, et décompte 1 du nombre d’ordinateurs autorisés pour les musiques que j’ai achetées…

12.12.07 - Pour le scanner, j’ai trouvé une solution (payante!) grâce à un billet sur le site Mac OSX facile (merci Guilllaume Frat!): c’est le logiciel VueScan, seul à déclencher le fonctionnement de ma PSC950…

Un wiki personnel …

Je n’en avais pas vraiment pris conscience, mais un logiciel de wiki peut être réglé pour qu’une seule personne ou un groupe restreint puisse écrire.

Si ce wiki est sur un site public, cela permet de créer un site web très facile à gérer, et un peu différent d’un blog. Mais ce wiki peut aussi ne pas être public, en étant installé à une adresse web non publiée ou simplement sur votre ordinateur équipé d’un serveur. Vous disposez alors d’un outil de travail d’un type fort différent de ceux qui existent par ailleurs, et qui me semble bien adapté pour rassembler par exemple des matériaux de réflexion, commencer à écrire les éléments d’un livre, etc.

J’étais, je dois dire, rebuté par l’interface de Wikipedia que je trouvais peu élégante et trop chargée; la création de pages y est en outre mal expliquée. Mais il existe bien d’autres logiciels de wiki.

Après un apprentissage plus aisé que je ne le pensais, créer de nouvelles pages devient un jeu d’enfant. Un wiki ressemble, en mieux, à ce que serait toute une série de feuilles de papier sur lesquelles vous jetteriez vos idées. Vous modifiez au fur et à mesure le contenu de chaque page, vous les reliez entre elles de façon souple. On peut écrire ce qu’on veut sans se soucier d’un plan ou d’une hiérarchie des idées; on se sent libre d’écrire de façon spontanée, sachant qu’on pourra y revenir et corriger. Et l’historique est conservé! Quand on a découvert cet outil, il devient me semble-t-il difficile de s’en passer!

Il existe de nombreux logiciels de wiki, outre Mediawiki utilisé par Wikipedia. Par exemple Dokuwiki, dont je trouve l’esthétique beaucoup plus agréable et que j’ai pour ma part adopté. Des comparatifs figurent par exemple ici, ou encore . Dokuwiki fait partie des logiciels qui sauvent leur contenu sous forme de fichiers (et non de base de données), et permet d’organiser le contenu en dossiers et sous-dossiers, ce qui est pratique pour s’y retrouver quand les pages deviennent nombreuses.

Il y a bien sûr des limites assez importantes à ce que l’on peut faire avec un wiki, malgré les nombreux plugins qui en enrichissent les fonctionnalités. Cela ne sera jamais l’équivalent d’un “vrai” site web. Mais si on cherche par exemple un outil simple permettant de classer de brefs textes dans un ordre autre que ne le font les blogs, un coup d’oeil aux logiciels de wiki peut être utile.

19.11.07 - Je crée un wiki qui ne comprend pour l’instant que des commentaires bibliques. C’est ici.
7.1.08 - Comme pour beaucoup de logiciels, il peut être bon de supprimer un certain nombre de langues du “package” Dokuwiki avant de l’installer sur le serveur; sinon c’est assez long…
10.1.08 - La forme des URL des pages de Dokuwiki les rend non cherchables par Google; utiliser “l’URL rewriting”.

Deux outils pour suivre les commentaires, ou les changements d’un site

Je découvre par France Info et le blog Creaone deux outils pour suivre les commentaires qui apparaissent sur les blogs, ou éventuellement d’autres changements sur une page web.

Bien sûr le RSS reste la solution de base dans beaucoup de cas, à condition que le blog comporte la possibilité de s’abonner à un fil RSS pour les commentaires. Mais Update Scanner et CoComment ont également leur intérêt.

Update Scanner est une extension pour Firefox. Un clic droit sur la page, et Update Scanner enregistre la page sur votre ordinateur, puis surveille les changements qui y apparaissent. Cela s’applique donc à tout changement, et pas seulement aux commentaires. Une petite flèche en bas de l’écran devient bleue quand un changement est intervenu sur un des sites que l’on suit. Ce qui a changé est surligné en jaune. Plus pratique en somme que le RSS, quand on veut vraiment suivre ce qui se passe sur un site, et plus général.

Co-comment ne concerne, pour l’essentiel, que les sites où l’on a placé soi-même un commentaire; il fonctionne sur un principe un peu analogue mais existe aussi pour d’autres navigateurs que Firefox. Il a par ailleurs l’ambition de créer une sorte de réseau social, pour suivre les commentaires postés par d’autres personnes: cela, évidemment, Update Scanner ne peut pas le faire.

Update Scanner me semble très pratique. Le seul avantage de Co-comment, quand on l’utilise avec Firefox, est de fonctionner automatiquement, sans qu’il soit besoin de penser à cliquer pour que le suivi se mette en place.

Il faudra voir à l’usage…

12.10 - Je désactive Co-comment, car sur un site où je vais fréquemment, Co-comment efface la page dès qu’on déplace la souris! On se retrouve avec une page blanche.
16.10 - L’équipe de Co-Comment a corrigé le bug…
17.10 - … enfin, sur ce site; par contre je retouve le bug sur un autre site… Le 31.10 Co-Comment me dit que c’est corrigé à nouveau.

Changer d’ordinateur: facile, mais..

Remplacer un vieil ordinateur par un nouveau (Mac, mais je suppose que c’est pareil sous PC) c’est facile… à condition de disposer d’un câble. Lors du premier lancement, la machine neuve propose en effet d’aller prendre sur un autre ordinateur tous les fichiers, toutes les applications etc., en reliant les deux Macs par un câble Firewire. Et, ô merveille, après une ou deux heures de transfert, on trouve une nouvelle machine comportant le même bureau, les mêmes applications etc. que l’ancienne: toutes les préferences, tous les mots de passe ont été transférés; on peut commencer à travailler “comme si on n’avait pas changé de machine”.

C’est donc assez merveilleux, et moi qui m’attendais à passer des semaines à tout réinstaller, je n’ai eu qu’à vérifier peu à peu que tout tournait.

Mon ancien Mac était PowerPC, le nouveau est Intel: et c’est là que j’ai quand même eu quelques surprises. Les unes auxquelles je m’attendais, m’étant tenu au courant par l’irremplaçable revue AvosMac: par exemple MacOS 9 (”Classic”) n’existe plus, et donc adieu définitivement à Hypercard et tant d’autres; mais je m’y étais préparé.

Par contre certaines Préférences système n’étaient plus bonnes. En cherchant sur le site de VersionTracker j’ai pu trouver les bonnes versions. Pour Adobe Reader également, il a fallu installer une nouvelle version. Et puis certaines applis ne fonctionnent plus du tout, comme AliasMenu, dont j’ai parlé dans un billet précédent; ou comme VirtualPC, mais là aussi je le savais.

Le seul problème véritable que j’ai eu concerne le serveur Apache que j’avais installé en local: j’ai perdu les données de la base sql. Car au début l’ancienne base sql marchait sur la nouvelle machine, et je pouvais accéder à mes applis sous localhost; ce qui m’a conduit à effacer en confiance toutes les données de mon ancien ordinateur, pour pouvoir le donner.
Et brusquement, sans que je me l’explique, les panneaux de préférence de Apache2 et de MySql ont refusé de fonctionner: pfuitt! mes données envolées! Ou du moins je n’ai pas la compétence voulue pour les récupérer. Il s’agit d’une petite base wiki. Je n’avais pas cherché à mettre en place une sauvegarde, et d’ailleurs je ne savais pas trop comment m’y prendre. J’ai heureusement une copie papier (!) de cette réflexion. Mais l’incident demeure regrettable.

Au total quand même une très bonne expérience! Vive le câble Firewire!

Feedjit, pour voir vos visiteurs

C’est un tout petit script, ultra facile à mettre en place, qui dit en temps réel qui arrive sur votre site et qui en part: Feedjit, que je découvre par Accessoweb, est visible sur ce blog en colonne de droite, en dessous de Skaaz et de Criteo.
Pour ceux qui comme moi n’ont pas vraiment pris l’habitude de regarder les statistiques, c’est une façon pratique de découvrir un peu ce qui se passe! Eh oui, il y a du trafic sur ce site! Depuis une heure que je l’ai mis, il y a eu pas mal de visiteurs, et trois au moins ont quitté le site en direction d’un site de logiciel ou de plugin dont je parle dans un de mes billets! A moins que… ce soit le même visiteur compté 3 fois, gardant mon site sous la main et explorant différents liens…

Echangeons nos plugins…

Quand deux utilisateurs de Firefox se rencontrent, chacun muni de son portable, qu’est-ce qu’ils se racontent? Des histoires de Firefox: ils se montrent leurs plugins!

Pour ma part j’avais découvert récemment Jeteye, Watchlist, Permatabs, Chromatabs, DuplicateTabs, ainsi que Zotero qui mérite une explication à part. Jeteye donne une sorte de marque-pages complémentaire, où je regroupe des références relativement temporaires (par exemple en ce moment je réfléchis sur les wikis). Watchlist permet d’être prévenu lorsqu’un site en panne refonctionne. Permatabs empêche que l’on ferme un onglet. Chromatabs colorise les onglets avec une couleur dépendant du site. DuplicateTabs permet d’ouvrir une copie d’un onglet dans une nouvelle fenêtre.

Zotero fait 4 ou 5 choses: il extrait d’une page web les références bibliographiques et les citations (ne fonctionne pour l’instant que pour certains sites anglais et peu de français). D’autre part il sauve les pages web en collections et sous-collections. On peut ajouter dans ces collections des notes personnelles, des fichiers, etc. Enfin on peut annoter et surligner les pages sauvées. Les collections sont sur l’ordinateur (ou sur une clef USB en utilisant une version “portable” de Firefox), ce qui permet de les regarder même là où on n’a pas d’accès Internet. Les documentalistes apprécient beaucoup et c’est en pleine extension. Je l’ai découvert par cet article.

De son côté F. m’a notamment montré Adblock Plus, Copy Plain Text, External IP, FEBE, IE view (PC seulement), Linky, Temporary Inbox, Undo Closed Tabs Button, Unhide Passwords et Url Link (mettre des guillemets pour faire la recherche)!

Adblock a pour but de bloquer les publicités, en faisant appel à une liste de référence et en ajoutant celles qu’on lui désigne. “Copy Plain Text” permet de récupérer le texte d’une page web sans enrichissements. External IP affiche votre IP dans la barre d’état. FEBE sert à programmer des sauvegardes de son environnement Firefox (plugins, signets etc.); pratique ausi en cas de changement d’ordinateur. IE View simule Internet Explorer. Linky permet d’ouvrir d’un coup toute une série de liens que l’on a sélectionnés avec la souris. “Temporary Inbox” crée des adresses mel temporaires pour s’inscrire à des sites. “Undo Close Tabs Button” permet de rouvrir un onglet que l’on a fermé par erreur. “Unhide passwords” montre en clair les mots de passe pendant le temps où on les tape (et les recache dès que le curseur a quitté la zone). URL Link rend correctes et cliquables les adresses URL mal formées ou simplement en texte.

Nous avons aussi parlé des moteurs de recherche, dont certains peuvent compléter agréablement Google: en cliquant (dans le menu de recherche) sur “Gérer les moteurs de recherche” puis “obtenir d’autres moteurs” on aboutit sur une page en anglais avec divers moteurs; en bas de cette page on peut cliquer sur le lien http://mycroft.mozdev.org; choisir ensuite “Advanced Search”, puis “French” dans la ligne “Site language”: vous verrez apparaître une très longue liste de moteurs classés par catégorie, dont par exemple de très nombreux dictionnaires.

30.12.07 - Mr Uptime remplace semble-t-il Watchlist; Update Scanner permet d’être prévenu quand une page subit une modification. A signaler aussi “Personas“, qui permet de mettre de jolies couleurs (”thèmes” ou “skins”) dans votre Firefox.

(Voir également mon billet précédent).

20.03.08 - J’ai ajouté depuis quelque temps le plugin “resizable textarea”, ainsi que récemment “Download Statusbar” que je trouve pratique, l’excellent plugin Faviconize, et l’étonnant script Mypage qui permet de sélectionner les parties de pages que l’on veut imprimer (apparaît comme un minuscule bouton en haut à droite de la page). A signaler également la très utile liste de 50 trucs pour Firefox.

Un programme d’apprentissage de la frappe

Je viens de réaliser une version révisée, pour PC et Macintosh, d’un petit programme gratuit d’apprentissage de la frappe que j’avais créé il y a déjà longtemps. On peut le télécharger en http://plestang.free.fr/les_typ2.htm.

On choisit le jeu de caractères dont on veut que l’exercice soit tiré (par exemple: “toutes les minuscules non accentuées”), et PL_EasyTyping vous présente une ligne de caractères à copier (avec un espace tous les 3 caractères).

18 ensembles de caractères différents sont proposés, depuis la “ligne médiane du clavier” jusqu’à tous caractères: majuscules, minuscules, ponctuations et chiffres.

PL_EasyTyping vous indique le nombre de fautes et la vitesse. Des conseils pour la frappe sont également donnés.

Si vous faites une faute, vous pouvez, à votre choix, utiliser la touche “effacement arrière” (comme vous le feriez en frappe normale), ou bien taper simplement le bon caractère.

Le programme est disponible pour Windows, Mac OSX, Mac OS 9, Linux et FreeBSD.

Il a été réalisé avec “Revolution”, mon programme fétiche, http://www.runrev.com, qui permet de sortir des exécutables PC et Mac.

Dites-moi ce que vous en pensez!

Chronologies en ligne

Par Transnets j’ai découvert il y a quelques jours des sites de “Timelines” c’est à dire de chronologies.

Xtimeline, un de ces sites, ne permet que des chronologies publiques; chacun peut en créer, ou modifier celles qui y sont! Un exemple amusant est l’histoire de tous les personnages de Harry Potter!

Je préfère pour ma part OurStory, qui permet des chronologies privées: ainsi, de même que j’avais créé il y a peu un arbre généalogique familial, je viens de commencer une histoire de notre famille, accessible seulement par les personnes à qui j’envoie des invitations.

C’est assez sympa (en anglais), un peu long à remplir, et surtout il faut faire attention à cocher à chaque fois “who can see this story: my connections only” car par défaut tout nouvel événement que l’on ajoute est visible par tout internaute!

Au total cela va beaucoup moins vite à “peupler” qu’une généalogie, mais si on rajoute peu à peu des photos cela peut prendre une allure agréable.

Il ne semble pas prévu que l’on puisse distinguer plusieurs sous-séries d’événements (travail, santé etc.) et c’est une limitation. Cela en vaut quand même la peine!

Quelques applications Mac que j’aime

Comme beaucoup d’habitués du Mac j’utilise de très nombreuses applications. En voici une vingtaine, plus ou moins connues. Certaines sont en anglais; et il ne s’agit pas forcément de freewares! :-)
- GraphicConverter est un “must” pour tous ceux qui veulent pouvoir facilement travailler des images.
- Little Snitch est un pare-feu complémentaire, qui vous demande votre avis chaque fois qu’une application veut se connecter à Internet. On choisit si on veut autoriser une fois, toujours ou jamais, et c’est facilement modifiable.
- Default Folder est un accessoire extrêmement utile pour ouvrir ou sauver un fichier dans le dossier de son choix: beaucoup plus rapide que de parcourir l’arborescence.
- AppDelete permet de supprimer, non seulement une application, mais aussi tout ce qui s’y rattache (préférences, “receipts”, ..). Très simple et efficace.
- Popchar, dont j’ai déjà parlé, est pratique pour placer des caractères spéciaux dans un texte.
- AliasMenu permet d’ajouter, dans la barre de menus, des menus “Applications”, “Dossiers” et “Fichiers” où l’on place des alias des éléments que l’on veut. Ces menus peuvent être représentés par une petite icône, de sorte que cela prend peu de place et permet d’accéder aisément à toute une série de dossiers, fichiers et applis: bien plus que le dock ne le permettrait.
- GeekTool, un peu plus technique, permet d’afficher notamment la date sur le fond de l’écran (voir ci-dessous la copie d’écran)
-ABDialer utilise le modem interne (et un câble téléphonique) pour effectuer les appels. Il se sert du carnet d’adresses dont il place les numéros dans un menu; il reste à décrocher son téléphone.
- Menushade permet de choisir la couleur de la barre de menus: j’ai remplacé le blanc brutal d’Apple par un bleu très clair, assorti à mon fond d’écran.

Voilà ce que cela donne, avec sur le fond de l’écran le chiffre 28 qui donne la date du jour (GeekTool), et dans la barre les 3 menus d’AliasMenu et ABDialer.

Continuons avec d’autres applications:
- IKey permet de définir des raccourcis clavier: mon adresse mel c’est F11, mon prénom et mon nom, F5, etc. Bien commode.
- Pinpoint permet de repérer où est le curseur sur l’écran, en l’entourant momentanément d’un cercle rouge ou de toutes sortes d’autres façons. Pratique lorsqu’on a tendance à le perdre, ou encore si on fait un exposé avec rétroprojecteur devant un groupe.
- Alarm Clock Pro déclenche des rappels (messages sur l’écran et signal sonore) aux jours et heures de son choix; attention toutefois à sauvegarder les alarmes que l’on ajoute, en quittant l’appli et en la relançant…
- Disk Inventory permet d’explorer le contenu de son disque dur en visualisant quels sont les fichiers qui prennent de la place. Allez jeter un coup d’oeil sur le site, vous verrez tout de suite à quoi ressemble le résultat.
- Sticky windows est un accessoire permettant de réduire n’importe quelle fenêtre du Mac à un petit onglet sur l’un des bords de l’écran. La fenêtre reste ainsi accessible sans encombrer.
- File Juicer, dans un domaine différent, permet d’extraire en un instant toutes les photos d’un diaporama.
- PdfCompress permet de réduire sensiblement le poids d’un fichier pdf.
- Skim, dont j’ai déjà parlé, est un lecteur et annotateur de pdf très agréable. Sa seule lacune est de ne pas exploiter les liens cliquables; mais Aperçu ne le fait pas non plus.
- J’ai parlé de Provoc sur le site “Pertinences“: c’est à la fois un logiciel et un widget, permettant d’apprendre très facilement du vocabulaire, ou n’importe quelle liste que l’on constitue soi-même. Et c’est gratuit.
- SilverKeeper est un logiciel gratuit de sauvegarde sur un disque externe. En choisissant bien les réglages, il permet de conserver sur le disque externe des fichiers que l’on efface de son disque dur. Par contre les versions successives d’un même fichier se superposent.

Deux petits trucs pour le clavier, avant d’en venir à des logiciels plus techniques:
- Si la touche de blocage majuscule vous dérange (parce que vous avez tendance à la laisser enfoncée sans vous en apercevoir), allez dans les préférences système, “Clavier et souris”, et dans l’onglet “Clavier” cliquez en bas sur “Touches de modification”. Pour la touche de verrouillage majuscules choisissez “aucune opération” et validez. Désormais vous ne pourrez plus verrouiller les majuscules. Cela peut être gênant pour taper un titre, mais c’est tellement mieux que d’avoir à retaper une ligne parce qu’on ne regarde pas son écran et qu’on ne s’est pas aperçu qu’on était en majuscules!
- Si vous voulez rajouter des raccourcis clavier dans une application, allez de même dans les préférences “Clavier et souris” et choisissez l’onglet “Raccourcis clavier”. Cliquez sur le signe “+” et choisissez l’application qui vous intéresse, puis tapez exactement le nom du sous-menu concerné (par exemple “Page précédente”) et le raccourci. Je l’ai fait pour Firefox (en rajoutant “Commande - flèche gauche”, et flèche droite).

Passons à deux logiciels plus spécialisés:
- Textmate est une petite merveille pour le programmeur. C’est le même principe que BBEdit, mais en plus moderne: dossier des divers fichiers d’un projet; possibilité de replier et de déplier des morceaux de code, etc. A remporté en 2006 le prix du meilleur logiciel Mac pour développeur.
- IPassepartout porte bien son nom: il fouille dans tous les fichiers d’un dossier, pour trouver un terme ou une expression technique. Pratique pour explorer le code php d’un logiciel de blog!

Si vous voulez en savoir plus sur tous ces logiciels, rendez-vous sur le site VersionTracker où vous trouverez les appréciations (en anglais) données par des utilisateurs sur ces logiciels et sur beaucoup d’autres.

Complément le 2 septembre: AliasMenu ne fonctionne pas sur les MacIntel. D’autre part les mini-icônes que j’utilise pour lui ne sont peut-être pas d’origine; je les ai peut-être créées avec MenuPics.
25.11.07 - Je découvre “Senuti” qui permet de sauvegarder sur un Mac le contenu de son IPod…