Le péché est incrusté!

Ce midi, avec des amis, nous parlions de choses et d’autres. Et quelqu’un a dit: « Vous avez vu qu’il y a une réunion sur … (peu importe le sujet), mardi à Corbeil? »

Nous lui demandons par qui il l’a su: « Par Untel ». Et alors plusieurs se mettent à rire discrètement.

Péché !

Si nous avons ri, c’est parce que « Untel » évoque en nous certaines images, certains comportements, dont le souvenir est un peu incrusté en nous. Et nous ne ririons évidemment pas en sa présence…

C’est donc dans ces idées incrustées en nous, ces sentiments, qu’est le péché, en la circonstance.

Le péché, on ne s’en délivre que quand on en a pris conscience… Et que l’on sait, par une certaine expérience psychologique et spirituelle, comment lutter contre lui.

C’est aussi en s’en confessant, pour demander explicitement l’aide de la grâce de Dieu, en en parlant.

Maintenant je vais tâcher de repérer peu à peu ces nombreuses idées et sentiments incrustés…

Et je me dis que dans les communautés religieuses, il est nécessaire que chacun élimine ce genre de « structure » intérieure, pour être vraiment en paix avec ceux que l’on rencontre toute la journée. Que le sourire adressé à l’autre ne soit pas un acte de volonté, mais le fond même de ce que nous sommes.

Il faut qu’à la place de ces « kystes » négatifs, le coeur soit un filtre positif pour notre amour.

Un commentaire sur “Le péché est incrusté!”

  1. Ph.Lestang dit :

    .. et, du coup, quand je pense à quelqu’un, il me vient l’idée de me demander: « Quelle forme a-t-il dans mon coeur? »

Laisser une réponse