Les fenêtres de notre coeur

Le prêtre, dans son homélie d’aujourd’hui, a parlé des différents « casiers » que nous avons dans notre coeur: il y a le casier des gens que nous aimons bien, et nous ouvrons souvent ce casier là; et puis il y a peut-être d’autres casiers, notamment un avec les gens que nous n’aimons pas: et ce casier-là est bien fermé; nous ne l’ouvrons pas souvent; peut-être même en avons nous perdu la clef.

J’ai alors pensé aux calendriers de Noël que l’on donne aux enfants, avec leurs petites fenêtres que l’on ouvre jour après jour.

Et j’ai imaginé notre coeur comme un calendrier de Noël, avec toutes sortes de fenêtres, à ouvrir jour après jour…

Les fenêtres de notre coeur, en somme, à ouvrir toutes, vers tous les hommes.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *