Perfection, ou amour?

Un ami me signale le livre de Mgr Doré « A cause de Jésus » (2011). Il y est dit que l’Eglise est là pour appeler à la perfection.. (Tiens tiens, toute une vision du péché est derrière, aussi !).
Je lui ai répondu que je n’étais pas d’accord!
Le problème commence là.

Pour moi l’Eglise nous aide à apprendre à aimer, ce qui est bien différent.

(Si je comprends bien, les tenants de la thèse de Mgr Doré pensent que plus on monte en sainteté moins on fait de péchés. Alors que je pense pour ma part – voir « Le fait Jésus » – que plus on monte en sainteté plus on a conscience de ses péchés; ce qui n’est pas le contraire, mais est fort différent. )

Allez je me risque: on pourrait dire que des choses qui n’étaient pas « des péchés » commencent à être perçus comme des manques d’amour, à mesure que toute notre dureté humaine naturelle s’assouplit (se fissure?) et laisse la place à une vision plus affinée de ce qui est possible dans l’amour. Ce qui peut se dire aussi, de façon un peu raccourcie: plus je monte dans l’amour, et plus je découvre mon péché – mes manques d’amour.

Laisser une réponse