Les religions et le salut

Les religions et le salut
J’ai déjà écrit sur cette question, en commentant trois attitudes théologiques. Le schéma ci-dessous, proposé par Benoît Billot, m’amène à préciser mon approche, qui ne sera aucun de ces trois dessins:

3 approches

Un très bon article d’André Fossion présente les trois positions: l’exclusivisme considère que seul le christianisme mène à Dieu; l’inclusivisme dit que les autres religions contiennent des ébauches de ce qui est contenu en plénitude dans le christianisme; le pluralisme affirme qu’il y a plusieurs voies qui mènent à Dieu (deux sortes de pluralisme sont d’ailleurs à distinguer).
Ma vision des choses utilisera un quatrième schéma, synthèse si l’on veut du 2° et du 3°: il n’y a qu’un seul Christ, un seul corps du Christ (voir ce que je dis du paradis à la fin de mon texte sur le salut); les autres religions contiennent des apports spécifiques, mais pas à égalité avec le christianisme; et ce n’est pas dans ce monde que la synthèse se fera.

De mon point de vue:
  – Les autres religions ne sont pas des impasses empêchant d’aller vers Dieu (refus de l’exclusivisme);
  – Il ne faut pas non plus (refus de l’inclusivisme):
    . espérer une rencontre, sur cette terre, entre les religions (si du moins c’est cela que propose le schéma 2);
    . ou affirmer que seul est bon, dans les autres religions, ce qui peut être assimilé par notre vision actuelle du christianisme!
  – Et il ne faut certainement pas considérer qu’il y a d’autres voies que la réunion de tous les hommes dans l’amour tel que le Christ nous l’a montré. Car c’est cela qui accomplit la vocation de l’homme (refus du pluralisme).

C’est dans l’au-delà que la synthèse sera faite, dans la communion de l’amour. Les autres religions sont, sur cette terre, des chemins en pointillé…

4° solution: pointillés

27.06.10 – Contrairement à ce que je disais dans mon texte de 2004, je comprends maintenant l’intérêt d’avoir une doctrine sur cette question: cela permet de parler avec les membres des autres religions en leur disant comment on comprend les choses…

Laisser une réponse